Rechercher dans ce blog

Abonnez-vous pour suivre ce blog


C'est la rentrée !!!

Malgré ce message tardif, nos activités Club ont bel et bien reprises.

Le club se réunit donc tous les 1er et 3è mardi de chaque mois comme à l'habitude. N'hésitez pas à consulter l'agenda pour voir les dates exactes des prochaines réunions.

Les personnes intéressées par les différentes activités du club peuvent venir nous voir à la salle de la maitérie à Pacé.


Les débutants sont évidemment les bienvenus ainsi que les gens plus expérimentés.

  N'oubliez pas notre page facebook que vous pouvez retrouver en suivant ce lien : http://www.facebook.com/club.mouche.haute.bretagne

ABPM : L'art et la pêche à la mouche en Bretagne

« L’Alliance de l’art et de la pêche à la mouche artificielle en Bretagne »
Pour la seconde fois la commune de Saint Thélo dans les Côtes d’Armor accueillera l’Association Bretonne pour la Pêche à la Mouche qui, comme en 2009, vous invite à venir admirer les œuvres exposées par les artistes qu’elle compte dans ses rangs.
aff_St-Thelo_2015f_card (2) (1)
Exposition naturaliste, dessins, aquarelles, expo-photo, montage de mouche, brico-pêche etc…
Les meilleurs spécialistes chacun dans leur discipline seront présents.
Ils n’attendent plus que vous.
Ouverture de 14 à 18 heures, le matin étant réservé à l’AG de l’ABPM et à ses adhérents.

Sortie: Réservoir des Choiselières (VITRE )

Un petit résumé de notre sortie au réservoir de Choiselières. Ce tout nouveau réservoir ouvert depuis le 13 décembre 2014 est un des trop rares réservoir de notre région.

Quelques infos sur ce réservoir:
- Il est géré par l'APPMA  de Vitré (35).
- Il est ouvert les vendredi, samedi, dimanche, lundi et jours fériés
- Le prix de la carte 10 euros la journée pour les adultes et 5 euros pour les -18 ans
- Capture: 1 poisson de - 50cm par jour par pêcheur

Voici un lien avec + d'infos sur le site du club mouche de Vitré: http://clubmouchevitre.canalblog.com/archives/2014/12/07/31101143.html




La sortie s'est déroulée dans des conditions pas très bonnes. Normal pour la saison :) Mais l'environnement est sympa. L'empoissonnement est correct avec des poissons bagarreurs.

Pour finir quelques photos de l'endroit:



Bref, on y reviendra ...

Pour ne pas oublier ...



NIVES , PATIENCE ...


NIVES , PATIENCE…


Alors que le bassin des nives panse ses blessures suite à une crue dévastatrice je me repenche sur notre dernier séjour avec Patrice sur ces rivières envoutantes.

Nous y étions 15 jours avant le déluge .A son habitude Patrice nous a dégoté un hébergement idéalement situé au cœur des vallées aux noms évocateurs, Bastan , Baigorry , Grande Nive , Nive des Aldudes.

A peine arrivés, nous nous dirigeons vers un spot entraperçu de loin l’année précédente sur la Grande Nive. Sous le soleil matinal, aucune activité, mais la patience de Patrice paye et il trouve LA truite du séjour. Elle est là et gobe franchement sur ça bordure peu profonde au pied de son arbre protecteur. Le pêcheur est en confiance et s’approche à quelques mètres de la sa cible qui ne perçoit pas le danger. Les dérives sont bonnes mais le poisson, bien que curieux, est chipoteur et nous offre de beaux refus en direct (l’eau est cristalline). Puis c’est le bon passage avec la bonne mouche, "gloups" mais ferrage dans le vide. Elle a du métier semble-t-il ! Patrice ne désespère pas et attend qu’elle se remette à table ... ce qu’elle fait rapidement mais la scène précédente se reproduit.

Nous décidons de poursuivre cette bordure prometteuse jusqu’au moment où je distingue cette forme grise qui ondule sur un post de rêve. Je me poste deux mètres derrière elle et décoche mouches sèches et nymphes, mais elle n’y regarde pas. Moins patient que mon collègue je me redresse pour mieux voir cette tête de mule et ho surprise ce n’est pas une truite, ni même un poisson … mais un bout de sac plastique mdr… 

Mais cette berge est vraiment trop prometteuse et agréable a pêcher alors nous poursuivons jusqu’à a ce chêne superbe, penché sur la rivière. A ses pieds de gros blocs, une berge cavée, une fosse à portée de nageoire et un beau courant parfaitement lisse qui lèche la berge. A cela, ajouter un beau contraste de couleurs et de lumières un pote et vous avez le spot de rêve qui va vous hanter un bon moment. A premier vue pas d’activité. Mais à une poignée de mètres de la zone, je crois  distinguer un frémissement de l’onde. Patience patience ... Confirmation ! Il y a un poisson qui vient de percer la surface de son museau dans une discrétion absolue. Pfou !!! La pression monte sérieusement. La scène se reproduit plusieurs fois avant de lui passer un CDC et le moment tant espéré arrive, la mouche est cueillie délicatement et je ferre avec ampleur mais douceur. Erreur ou pas, une chose est sûre. C’est que le poisson se décroche aussitôt. Je me sens seul au monde. Ayant été sympa avec cette première truite, Dame Nature m’offre une chance de me consoler deux mètres plus haut ou un gros bloc divise le courant en deux. Sur la veine de droite un autre museau a trahi la présence d’un poisson. J’ajuste le lancer et la truite monte facilement mas toujours aussi discrètement. Au ferrage je ressens une lourdeur qui sonde direct et bing décrochage.

Voilà une demi-journée que nous pêchons, déjà un super parcours de découvert et 3 poissons accrochés c’est déjà bien.

Autre grand moment du séjour notre passage sur le « trou aux cochons » .A la pose de midi nous déjeunons sur les hauteurs au bord de la route et par chance personne sur le spot .Malgré la distance on distingue plusieurs beaux poissons qui nymphent puis qui gobent. On est chaud bouillant et Patrice a une sérieuse revanche à prendre sur ce lieu. Positionné en queue de lisse les truites ne nous ont pas vues et continuent de gober tantôt discrètement tantôt rageusement. Alors que Patrice prend place je monte sur la corniche où j’en prendrais plein les yeux en voyant les poissons en activité ou montant sur les mouches de mon comparse. Mais le coup semblant si simple ne l’est pas et les refus s’enchainent. Je finis par redescendre de mon perchoir pour rejoindre Patrice qui s’obstine à genou dans les galets, sur un beau morceau qui gobe devant une roche à 3 mètres de nous. Et là, ça va être long et même très long, mais que ce fut bon. Elle gobait mais quoi ? mais toujours devant son caillou avec de nombreuses montées sur les mouches du pêcheur littéralement absorbé par cette silhouette ondulante au point d’en oublier sa position fort désagréable pour ne pas dire douloureuse (on est quand même sérieusement maso). Cette scène durera une heure, une heure de folie et d’entêtement jusqu’à cette ultime montée sur la mouche. Que ce fut bon de la voir exploser en ssurface puis remonter vers la fosse avant de vouloir dévaler vers les rapides. Par chance, tu as su l’intercepter avant. Superbe poisson de plus de 40 dans une épuisette un peu trop juste peut être pour un tel poisson. Bravo Patrice tu la tiens ta revanche sur 2013. Sur ce même « trou aux cochons » nous ferons encore 2 truites plus petites sur des cdc pas si petit que ça (comme quoi) et décrocherons  encore une belle.
Je ne peux vous conter ce séjour sans vous parler du Bastan petite rivière rapide véritable joyaux rafraichissant avec de superbes rapides , des vasques pleines de magie et des truites vives comme l’éclair. Malheureusement cette rivière a été dévastée par la crue mais j’espère que la nature sera la plus forte et l’homme plus respectueux.

Et puis il y a eu notre spot à coup du soir. Vous savez le coup du soir, ce moment hors du temps apogée d’une journée de pêche mais qui en annonce également la fin. Vous êtes fatigués. Vous lancez moins bien, votre bas ligne tirebouchonne et pourtant il faut être au top sinon gare à la déculottée. Et bien ce fut un peu les deux. Les poissons étaient bien en poste gobant à la chaine, un passage puis deux puis trois … mais rien. Changement de mouche … sans plus de résultat, la crise de nerf commence. Patrice me laisse la place. Je tente le poisson avec un parachute hameçon de 18 sur 12 centièmes. Bingo !!! Elle disparait dans un gouffre juste devant nous et ça tire, c’est gros,  non c’est très gros. Par chance, elle ne fait pas de longs rushs, mais travaille surtout avec son poids et le courant sur ma pauvre 7 pieds 6. On commence à voir le poisson se mettre sur le flanc. C’est bon j’ai le dessus et c’est un monstre (un bon 55/60) qui glisse devant moi, aspiré par le courant. Je dévale pour garder le poisson en amont de moi. Mais elle descend plus vite jusqu’à me dépasser. Je sais que ce n’est pas bon et que le rapport de force peut de nouveau jouer en sa faveur et c’est le cas, la mouche s’ouvre et la voilà repartie dans son antre. Je viens de rater le poisson d’une vie sur cette erreur. Ce spot nous fera revivre un second coup du soir mémorable avec 4 ou 5 poissons gobant rageusement sur des sedges. Mais 1 seul bien puissant viendra poser devant l’objectif après avoir fait chanter le moulinet.Au moins ces deux coups du soir aurons été riches en souvenirs et enseignements.

Et puis il y a le premier spot pêché, celui dont on espérait tant déjà l’an passé lorsqu’on l’avait aperçu de loin, que nous avons revisité chaque jour de notre séjour avec ces mêmes truites postées aux mêmes endroits mais toujours aussi difficiles à mettre au sec puisque chaque fois nous les décrocherons comme une invitation à une autre rencontre. Patience ... Cette année, nous vous serons infidèles. Mais nous reviendrons. Alors refaites-vous une santé après cette crue et patience.

Championnat de Bretagne de montage de mouches artificielles

Je relaie 2 informations concernant le club mouche d'Arzano qui organise 2 événements:
* Championnat de Bretagne de montage de mouches artificielles le 19 octobre (lien vers l'affiche)
* Championnat de Bretagne Junior de pêche à la mouche


















Petit correctif: le championnat de Bretagne Junior de pêche à la mouche est organisé par le Kemper Mouche Compétition.

Organisation d'une sortie à Saint Conan

Comme discuté hier lors de la 1ère réunion du club, on a décidé d'organiser une sortie à Saint Conan le samedi 11 octobre.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien l'endroit, je vous mets un lien sur la description et la règlementation du réservoir: http://www.federation-peche22.com/No12-Reservoir-de-L-Etang-Neuf.html

Pour bien s'organiser au niveau logistique, je vous demande à tous d'entrer un commentaire à cet article pour confirmer votre participation et en précisant si vous avez besoin d'une barque ou non.

Pour nous y rendre il faut également des véhicules, à savoir qu'on peut mettre 3 à 4 personnes par véhicule. Je vous demande donc également de préciser si vous pouvez emmener des personnes ou non.

La date limite pour prendre en compte les inscriptions est le 30 septembre.


Comparadun mixte chevreuil/CDC

La saison touche à sa fin. L' étau va chauffer de nouveau pour préparer la saison prochaine.

Etant toujours à la recherche de mouches à la fois bien visible et pêchante, je vous propose ici une vidéo youtube d'un monteur connu David McPhail. Il s'agit d'une comparadun dont l'aile est montée avec du chevreuil + CDC. On allie à la fois la visibilité du CDC et la flotabilité du chevreuil. On peut bien sur utiliser d'autres matériaux: fibres de coq, ORC, lièvre ...

Toute la difficulté du montage réside dans le fait de bien répartir les fibres en demi-cercle. Ça parait facile sur la vidéo. Mais quand on se retrouve devant l'étau, on peut avoir quelques hésitations ...

Bon visionage.


Vous pouvez chercher d'autres montages de cette personne sur youtube. C'est souvent bien filmé même si c'est en anglais. 

C'est la rentrée !!!!

Le club reprend ses activités après la pause de l'été.

La 1ère réunion se fera mardi 16 septembre à 20h30 , salle de la Métairie à Pacé, comme l'année dernière.

Venez nombreux avec vos idées et vos projets pour la saison 2014/2015.

PECHE ET GOURMANDISE


PECHE ET GOURMANDISE


Non je vous rassure de suite je ne vais pas donner une recette à base de truite mais donner des idées avec deux plantes que l’on trouve au bord de l‘eau.

Le point commun de ces deux plantes c’est la bonne odeur qu’elles dégagent quand vous passez dans son parage et encore plus quand vous les froissez : je veux parler de la menthe et de l’ail des ours.

Pour la menthe vous en trouverez des différentes espèces certaines poussant sur la berge d’autre les pieds dans l’eau n’étant pas botaniste mais juste gourmand je ne rentrerais pas dans leur différenciation mais pour accompagner une salade de tomate, un bol de fromage blanc ou se faire une infusion (chaude ou froide) c’est top. En plus elle aurait comme vertu de repousser les moustiques.

L’ail des ours vous la reconnaitrez à ces grandes feuilles un peu comme du muguet avec également une floraison blanche mais plus nombreuse et fine. Vous ne la raterez pas quand vous en aurez foulé. Elle aime à pousser dans les zones ombragées au début du printemps où il lui arrive de recouvrir de grandes surfaces  puis elle disparait .Chez elle tout ce mange la fleur et les feuilles .Perso j’aime bien les fleurs pour réveiller une salade. Un conseil ne pas de frotter les yeux avec les mains après en avoir ramassé ça pique dur.

GRIPER NOS MOUCHES

GRIPER NOS MOUCHES


Lors de la dernière réunion du CMHB notre ami Olivier nous a proposé une astuce fort astucieuse pour fixer nos mouche de la plus belle façon soi pour monter des séries ou pour faire sécher tout en évitant d'ajouter du désordre sur notre zone de montage (j'en connais une qui qui va te dire merci) .Le principe , c'est un petit crochet rétractable qui emprisonne votre hameçon par l action d'un ressort .


Ce petit clip vous le trouverez sur la toile chez les spécialistes de l'électricité sous le nom de " grip fil " .
En plus vous pouvez vous fabriquer un support pour ces grips fils .
Hop hop hop la preuve en photos .




Montage BWO

MONTAGE BWO par Thomas BAURIN



Lors d’une précédente soirée de montage nous nous sommes proposés de monter chez soi une ou des imitations de la célèbre BWO mouche fort utile qui en anglais signifie Blue Wing Olive.


Avant toute chose un petit rappel entomologique permettra de mieux la connaitre et donc de pêcher avec.

Famille des ephémérellidés                                                                                                                espèce : Ephemerella Ignita
éclosion : Mai à Septembre.
corps : 5 à 10mm.
3 cerques : 7 à 12mm.


Voici la bête au stade de large d'imago (sans doute le stade le plus utilisé) et subimago (observez les variations de teinte du corps et des ailes) et le stade de spent bien que très utilisé est assez rare en photo :








Voici maintenant nos réalisations:



 
 
Copyright © 2014. Blog du Club Mouche de Haute Bretagne - All Rights Reserved
Template Modify by Creating Website
Proudly powered by Blogger